top of page

Faut-il connaître le passé simple ?

Si vous avez déjà essayé de lire un roman en français, je suppose que vous avez déjà vu passer quelques verbes conjugués au passé simple. C'est un temps très courant dans la littérature (même moderne), et pourtant on l'apprend très rarement pendant les cours de français (je ne l'enseigne quasiment jamais !). Alors est-ce utile de connaître le passé simple ? Qu'est-ce que c'est exactement ? Laissez-moi vous expliquer !



Le passé simple dans la vie quotidienne


Quand on parle français au quotidien, on n'utilise absolument JAMAIS le passé simple. C'est comme l'imparfait du subjonctif : il a disparu du langage courant et les seules occasions où vous pouvez le rencontrer, c'est en lisant. Les Français l'apprennent à l'école, justement pour pouvoir aborder les cours de français littéraire, mais il a disparu du langage courant, oral, pour être remplacé par le passé composé. Vous vous demandez peut-être pourquoi ? C'est simplement une conséquence de l'évolution de la langue.


Comme toutes les langues, le français a évolué avec le temps (on ne parle plus le même français qu'au siècle dernier, et encore moins qu'il y a 10 siècles). Le passé simple a commencé à décliner à partir du 17e siècle pour plusieurs raisons :

  • pour rendre le discours plus clair : certains verbes se conjuguent de la même manière au présent de l'indicatif et au passé simple (c'est le cas des verbes du 2e groupe : je finis, tu grandis...), ce qui peut porter à confusion

  • pour des raisons de prononciation : dans certaines régions, le passé simple et l'imparfait se prononçaient de la même manière (je mangeai/je mangeais) et, encore une fois, ça portait à confusion


Le passé composé est beaucoup plus clair et distinct, ce qui permet de faire passer un message plus facilement. C'est probablement la raison pour laquelle il a remplacé le passé simple au fil des siècles. L'employer à l'oral ne serait pas incorrect, mais sonnerait "bizarre", très formel et pas du tout naturel.



Extrait du Livre des Baltimore de Joël Dicker
Extrait du Livre des Baltimore de Joël Dicker


Pourquoi le passé simple est-il encore utilisé dans la littérature ?


À l'écrit, le message est plus clair. En lisant la phrase, on comprend quel temps est utilisé donc il est possible d'utiliser le passé simple sans risquer qu'on le confonde avec un autre temps. C'est pour ça que le passé simple est qualifié de "temps du récit".


Aussi, il est jugé plus "esthétique", poétique et il est encore employé dans la littérature, même aujourd'hui. Parfois, on peut aussi retrouver le présent ou le passé composé. C'est un choix de l'auteur pour être plus "réel", plus "proche" du lecteur, en optant pour un discours plus contemporain.


>>> À lire aussi :



Comment conjuguer le passé simple ?


1. Les différents groupes de verbes en français


Les terminaisons du passé simple dépendent du groupe du verbe. Il existe 3 groupes de verbe en français :

- le premier (1er) groupe : ce sont les verbes qui terminent par "er" à l'infinitif à l'exception de "aller" (3e groupe). Ex : manger, parler, travailler, étudier, marcher, danser...


- le deuxième (2e) groupe : ce sont les verbes qui terminent par "ir" à l'infinitif et qui ont la particularité d'avoir les terminaisons "-issons", "-issez" et "-issent" pour les 3 personnes du pluriel (nous, vous, ils/elles).

Ex : finir, réunir, grandir, vieillir, réussir...


- le troisième (3e) groupe : ce sont tous les autres verbes. Ils ont des terminaisons très variées et sont bien souvent irréguliers.

Ex : dormir, être, avoir, connaître, conduire, dire, faire, aller...



2. Les terminaisons du passé simple (verbes réguliers)



1er groupe + aller

2e groupe

3e groupe

Terminaisons

ai, as, a, âmes, âtes, èrent

is, is, it, îmes, îtes, irent

Plusieurs possibilités : - comme le 2e groupe - us, us, ut, ûmes, ûtes, urent - ins, ins, int, înmes, întes, inrent

Exemples

Parler Je parlai Tu parlas Il/elle parla Nous parlâmes Vous parlâtes Ils/elles parlèrent

Finir Je finis Tu finis Il/elle finit Nous finîmes Vous finîtes Ils/elles finirent

Dire Je dis Tu dis Il/elle dit Nous dîmes Vous dîtes Ils/elles dirent Connaître Je connus Tu connus Il/elle connut Nous connûmes Vous connûtes Ils/elles connurent


3. Quelques verbes irréguliers fréquents au passé simple


Être : je fus, tu fus, il/elle fut, nous fûmes, vous fûtes, ils/elles furent

Avoir : j'eus, tu eus, il/elle eut, nous eûmes, vous eûtes, ils/elles eurent

Faire : je fis, tu fis, il/elle fit, nous fîmes, vous fîtes, ils/elles firent

Vivre : je vécus, tu vécus, il/elle vécut, nous vécûmes, vous vécûtent, ils/elles vécurent

Devoir : je dus, tu dus, il/elle dut, nous dûmes, vous dûtes, ils/elles durent

Pouvoir : je pus, tu pus, il/elle put, nous pûmes, vous pûtes, ils/elles purent

Écrire : j'écrivis, tu écrivis, il/elle écrivit, nous écrivîmes, vous écrivîtes, ils/elles écrivirent



4. Entraînement


Conjuguez les verbes entre parenthèses au passé simple pour reconstituer les extraits littéraires :


« Cette fois Alice (attendre) patiemment qu'il lui plût de reprendre la parole. Au bout d'une ou deux minutes, la Chenille (retirer) le narguilé de sa bouche, (bâiller) une ou deux fois, et (se secouer). Puis, elle (descendre) du champignon et (s'éloigner) dans l'herbe en rampant, après avoir prononcé ces simples mots en guise d'adieu : « Un côté te fera grandir, l'autre côté te fera rapetisser. »

« Un côté de quoi ? L'autre côté de quoi ? », (penser) Alice.

« Du champignon », (dire) la Chenille, exactement comme si Alice eût posé ses questions à haute voix ; après quoi, elle (disparaître). »

Alice aux Pays des Merveilles (Lewis Carroll).


Correction : attendit - retira - bâilla - se secoua - descendit - s'éloigna - pensa - dit - disparut



2. « Le petit prince (arracher) aussi, avec un peu de mélancolie, les dernières pousses de baobabs. Il croyait ne jamais devoir revenir. Mais tous ces travaux familiers lui (paraître), ce matin-là, extrêmement doux. Et, quand il (arroser) une dernière fois la fleur, et (se préparer) à la mettre à l’abri sous son globe, il se (découvrir) l’envie de pleurer.

– Adieu, (dire)-il à la fleur.

Mais elle ne lui (répondre) pas.

– Adieu, (répéter)-t-il.

La fleur (tousser). Mais ce n’était pas à cause de son rhume. »

Le Petit Prince (Antoine de Saint Exupéry)


Correction : arracha - parurent - arrosa - se prépara - découvrit - dit - répondit - répéta - toussa



En conclusion, faut-il connaître le passé simple pour parler français ?


Le passé simple n'étant pas utilisé dans le langage courant, je dirais qu'il n'est pas nécessaire si votre objectif est simplement d'être capable d'avoir et comprendre une conversation en français. Vous pouvez vivre en France sans connaître le passé simple sans aucun problème !


Mais si vous aimez lire et que vous intéressez à la littérature francophone (même moderne et récente), il peut être nécessaire d'avoir quelques notions sur le passé simple. Selon moi, vous n'avez pas besoin de connaître tous les verbes irréguliers, toutes les terminaisons et les subtilités du temps, mais être capable de reconnaître le verbe au passé simple peut être utile pour comprendre un récit au passé.



Pour aller plus loin


Vous avez besoin d'aide pour améliorer votre conversation, pour préparer un examen ou comprendre mieux la grammaire ? Réservez en quelques clics vos cours de français en ligne !


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page